55 km de promenade dans les paysages vallonnés de l'Auxois : ce parcours vous charmera de par ses vignobles, sa falaise calcaire et ses vallées verdoyantes.
De Montbard à Pouilly-en-Auxois, vous rencontrerez sur votre chemin de nombreuses curiosités à admirer, comme la statue de Vercingétorix - accueillant les descendants Gaulois venus lui rendre visite - ou l'Eglise de Saint-Thibault et son magnifique chœur gothique.
Non loin de votre parcours, n'hésitez pas à faire un petit crochet, pour aller voir l'Abbaye de Fontenay, le château de Bussy Rabutin ou la fabrique d'Anis de Flavigny. Pour les mordus d'histoire, le MuséoParc Alésia vous transportera dans une autre époque le temps d'une visite.
Après quelques heures d'excursion sur les chemins de halage, votre périple arrive à sa fin et vous arrivez en vue de la commune de Pouilly-en-Auxois... Là se trouve le « seuil de Bourgogne », point le plus haut du canal, que celui-ci traverse grâce à un tunnel souterrain de plus de 3 km.

Histoire de patrimoine

Aux environs de Marigny-le-Cahouët, le canal de Bourgogne gravit les derniers contreforts du bassin parisien par une « échelle » de 40 écluses en moins de 15 kilomètres, véritable « escalier hydraulique » offrant le spectacle toujours attirant des manœuvres techniques nécessaires pour franchir chacune de ses marches et qui concentre de nombreux éléments du patrimoine du canal : écluses à la maçonnerie soignée, maisons des éclusiers, lignes d’arbres marquant le canal dans le paysage, ponts… Mais le patrimoine du canal est bien plus vaste. Entre Montbard et Pouilly-en-Auxois, il comprend quelques-uns des plus beaux fleurons du patrimoine de la Côte-d’Or, voire de la Bourgogne.
Exposé aux regards de tous les passants, Vercingétorix s’affiche sur le mont Auxois depuis 1865 en statue de bronze caractéristique de l’image, erronée, du Gaulois au 19e siècle. Il symbolise les fouilles archéologiques organisées de 1861 à 1865 sur les lieux du siège d’Alésia par César. Le MuséoParc offre désormais une époustouflante présentation de cet événement survenu en 52 av. J.-C et permet de découvrir l’occupation gallo-romaine du mont Auxois jusqu’aux premiers temps chrétiens autour de sainte Reine.
Après son martyre en 256, sainte Reine devient le centre d’un pèlerinage important. À Alise-Sainte-Reine, la chapelle abritant la source jaillie sur les lieux du martyre s’élève non loin de l’hôpital et sa chapelle ornée de cartons de tapisserie du 17e siècle illustrant la vie de la jeune femme. Ses reliques, déposées en 866 dans la crypte de l’abbaye de Flavigny-sur-Ozerain, ont contribué au rayonnement du bourg aujourd’hui réputé pour ses remparts et ses demeures du Moyen Age ainsi que ses bonbons à l’anis.
Fondée en 1118 par saint Bernard dans un lieu retiré du monde, Fontenay éveille toute l’émotion d’une abbaye cistercienne éblouissante de beauté simple et fonctionnelle qui invite au silence. Elle offre aux visiteurs un modèle parfait d’organisation : église, salle capitulaire, scriptorium, dortoir, réfectoire s’ordonnent autour du cloître tandis que l’infirmerie et la forge s’élèvent à l’écart.
Tout aussi retiré, mais de la Cour, sur l’ordre de Louis XIV fort mécontent de son Histoire Amoureuse des Gaulles, Roger de Bussy-Rabutin (1618-1693) passe seize années en exil dans son château (1666-1682) dont il refait toute la décoration. Elle forme depuis lors un ensemble exceptionnel qui illustre bien l’esprit du temps : ironique et précieux…
Il faut s’éloigner un peu plus du canal pour découvrir Semur-en-Auxois, ville d’allure médiévale avec ses murailles et son château construits sur un rocher dominant un méandre de l’Armançon et la collégiale Notre-Dame bâtie sur la hauteur au début du 13e siècle, dont la silhouette gothique semble protéger la ville. En revanche, Grignon borde le canal avec sa rue unique autour du château et son retable du 16e siècle avec scènes de la vie du Christ dans l’église. En contrebas, l’ancienne tuilerie est devenue musée. Et point n’est besoin d’aller bien loin de la tranchée du Creusot pour découvrir l’incroyable chœur gothique fin 13e siècle si élancé de l’église de Saint-Thibault. Enfin, il suffit de longer le canal pour apprécier les puissants vestiges du château fort d’Eguilly (15e – 17e siècle) juste avant d’arriver à Pouilly-en-Auxois.

Conseil Général © 2009, Benoît OUDET

Précautions

Dans l'itinéraire que nous vous proposons, les chemins de halage qui ont bénéficié d’importants travaux de Voies Navigables de France (V.N.F.) sont la plupart du temps en bon état. Si vous circulez sur un VTT ou un VTC , il est possible de les suivre de bout en bout. La sécurité des usagers y sera toujours meilleure que sur les routes alternatives. De petites routes tranquilles assurent les liaisons entre les tronçons de halage et desservent les villes et les villages ; mais soyez prudents lors des franchissements de routes, vous n'avez pas la priorité et la visibilité n'est pas toujours bonne. Sur les chemins de halage, les cyclistes ne doivent perturber ni le travail, ni la vie quotidienne du personnel de V.N.F. et tout particulièrement des éclusiers, et doivent veiller à entretenir les meilleures relations avec les autres usagers du canal, mariniers, plaisanciers, pêcheurs, promeneurs.
L’observation de ces quelques règles est la garantie pour chacun d’une agréable utilisation partagée des chemins de halage.


21320 - POUILLY-EN-AUXOIS
Côte d'Or

Type : Tourist on bicycle

Departure : POUILLY-EN-AUXOIS

Arrival : POUILLY-EN-AUXOIS

Distance (km) : 54

Vous aimez randonner ?

You may also like

viaduc-de-mussy-023-OT
Départ : Viaduc de Mussy-sous-Dun. Passez sous le viaduc. Après 50 mètres, tournez à gauche et montez jusqu’au point N°2 « Le Fournay » un...

More information

ITIBOU071159906
Une longue tradition viticole a composé la physionomie du paysage de cette balade cent pour cent sud-bourguignonne. Contournant le dôme du Mont...

More information

ITIBOU071V5013BR_1
C'est l'une des trois tranchées du canal du Centre. Le parcours pédagogique présente le canal du Centre d'hier à aujourd'hui ; l'activité...

More information